Quand j'étais petit, à l'école, le maître nous disait, pendant la leçon de calcul : « Attention, les enfants ! Rappelez-vous : on ne peut pas additionner tout avec n'importe quoi. » et, levant les yeux vers le fond de la classe : « Tiens, Gérard, au lieu d'embêter ton voisin, dis-moi, peut-on additionner des kilos avec des litres ? »
Gérard, les yeux affolés, cherchant au plafond une mouche qui pourrait lui souffler la réponse : « Ben Moosieur, euh, ben, c'est à dire... »
« Je répète la question : des kilos avec des litres, est-ce que je peux les ajouter ? »
« ...Ben,...euh...oui, Moosieur, on peut ! »
« Bravo Gérard, félicitation une fois de plus ! Et qu'est-ce que ça peut faire ensemble, des kilos et des litres ? »
Et Gérard, le plus sérieusement du monde : « De la soupe, Moosieur. »
« Tu te fiches de moi, Gérard. Allé hop, en colle jeudi prochain. Tu me copieras cent fois : « Des kilos, des litres et des centimètres ne s'additionnent jamais ensemble.»
« Euh Moosieur, siouplait,» dit le petit Michel à coté du gros Gérard « C'est pas vrai. Ma maman dit toujours « Si tu veux gagner des centimètres, mange ta soupe ! »
Et le maître de répondre tout rouge « Ah, on veut faire le malin, Michel ? Tu passeras ton jeudi après midi avec ton ami Gérard. » Puis, rajoutant à l'attention de la rangée du fond : « Un ignare plus un idiot, ça fait combien ? »
Tout de go, mon pote Jean Yves s'écrie « Trois heures de colle ! »
« Bravo Jean Yves, » dit le maître, virant au violet « Et bien, jeudi prochain, tu feras le trois. » Et se tournant vers toute la classe « Y a t-il d'autres amateurs pour faire quatre, cinq, six ? »
A ce moment, plus personne ne mouftait, parce que personne n'était vraiment sûr du sens de la question... et encore moins sûr du sens qu'allait prendre toute tentative de réponse.
Voilà comment naît un traumatisme chez des générations d'enfants terrorisés par les maths.
De tous mes copains du fond de la classe, ceux qui s'en sont sortis le mieux, ce sont ceux qui ont décidé d'ouvrir un petit bistrot ou un restau : ce sont bien les seuls qui vous font un grand sourire quand on leur demande l'addition !