A l'époque, quand nous étions encore sur les bancs du collège et que nous nous apprêtions à quitter pour la première fois la maison pour retrouver nos correspondants outre-manche, nos connaissances en anglais se limitaient à quelques phrases du style « haho douilloudou ? » ou, pour faire distingué, l'inusable « Maille taihillor ize rich » (Prononcer Riteucheu ; très utile si tu cherches ton chemin à Londres), ou encore « Ouaire ize Betty ? » « Betty ize ine zeu quiteucheune » ;
« Ouaire ize John ? » « John ize ine zeu garideugeu » Garideuzeu, ça s'écrit garage, comme garage en français, ça veut dire garage mais ça se prononce « garideuzeu », c'est coule.
Le top du top, c'était de pouvoir dire « Johnny Hallyday is a french singer ». L'avantage, avec Johnny, c'était que la moitié de la phrase était déjà en anglais, voire même en américain. French singer, ça s'écrit comme les machines à coudre alors que ça se prononce « sinegueure ». Les machines à coudre, ça se prononce comme le film « Un singe en hiver ». Allez savoir pourquoi ? J'ai même pas souvenir qu'il y a une machine à coudre qui fait une apparition dans le film ...
Johnny, il ne fait pas de la pub pour les machines à coudre, ou bien ça se saurait. Il fait de la pub pour des lunettes. C'est pas si éloigné que ça de la machine à coudre, vu que quand on a la vue qui baisse, c'est plus pratique d'en avoir une paire si on veut refaire un ourlet. Comme quoi la carrière d'un Singer français ça tient à peu de chose !
Dou iou eugri ouise mi ? Johnny, il aurait plutôt intérêt à faire un procès à la marque Singer, vu la façon dont il a été recousu l'été dernier par son chirurgien préféré. A croire que le chirurgien s'est moqué de sa bobine quand il lui a fait une boutonnière dans le bide. Du cousu main. A en pleurer. Et Johnny de chanter : « Toute la clinique que j'aime, le médecin vient de là, avec sa blouse » *

(2 novembre 2010)