Qui n'a pas eu la sensation parfois, dans sa vie, de tourner en rond ? Non, pas vous ? Jamais, vraiment jamais ? Et bien moi, j'avoue que si. Je me débrouille tant bien que mal pour chasser cette sensation et bien vite reprendre l'impression (l'illusion ?) d'avancer sur ce qu'on appelle le droit chemin, même si j'emprunte le plus souvent les chemins de traverse, et parfois à contresens.
J'essaye, j'essaye... mais depuis quelques années, ça devient de plus en plus compliqué.
Depuis quelques années, il y a quelque chose qui change, quelque chose de bizarre qui nous oblige tous à tourner en rond, de plus en plus souvent, malgré nous, malgré notre envie de filer droit : ce sont les ronds-points !
On nous en colle un peu partout, au hasard, un rond-point par ici au croisement de deux routes, un rond-point par là au croisement d'une route et d'un chemin, un autre à l'emplacement d'un joli calvaire en pur granit armoricain qui depuis une petite décennie ne demandait même plus à personne de lui décorer le pied à coup de chrysanthèmes, un autre encore ici, alors qu'il n'y a qu'une seule route qui ne croise rien, mais qui va peut être bien croiser un futur axe qui desservira peut être à l'avenir, mais c'est pas sûr, un accès à une déchetterie que les gens du coin veulent pas et qu'ils ont bien raison de ne pas avoir tort avant que ce ne soit trop tard mais que à bien y réfléchir ce chemin il existera jamais parce que de toute façon de ce coté là ça ne peut mener qu'à une impasse mais en tout cas lui le rond point il est déjà là et pour un bon bout de temps, à nous faite tourner en bourrique.
On nous en colle partout. Mais c'est qui, ce on. Un on ordinaire ou le roi des ons ?
Le gars qui a inventé le principe du rond point, c'est sans doute un gars comme moi qui a un petit problème avec les croisements et le tissu écossais. Alors, il a décidé de mettre un rond à la place de la croix. Esthétiquement parlant, l'idée est plutôt bonne, surtout vue du ciel.
Mais le souci est que, au ras des pâquerettes, le rond-point, il n'est pas au point. D'abord, il est rond ce qui n'est pas idéal pour avancer droit. Ensuite, il est installé au milieu de la route, ce qui nous oblige à faire un détour sur le coté pour pas rouler dessus. De plus, il a la fâcheuse tendance à nous mettre encore plus en retard que le retard qu'on avait pris quand on est parti, et vu qu'on n'était déjà pas tellement en avance, ça énerve un peu.
Le rond-point, lui, ça ne lui pose pas de problème. Il se pose là, tranquille pépère, et nous regarde lui faire des ronds de jambe en rigolant doucement. En plus, il se fait bichonner par les gars de la commune : et que je te coupe le gazon, et que je te gratouille la terre, et que je te fleuris et que je te défleuris, un soc de vieille charrue ici, une barque de pêcheur là, et ici une couverture en dalles de granit avec des spots bleus pour faire plus moderne, et là une vague de galets mélangés à des écorces de pins, et puis une banderole dessus pour le loto de l'Ecole Sainte Thérèse à la salle polyvalente, et une pancarte en carton pour le bric à brac du don du sang, et un beau lampadaire qu'avec la pelouse et les fleurs c'est pas pratique pour changer l'ampoule et que le chien qui veut pisser dessus c'est pas facile non plus pour y aller sans se faire écraser, d'ailleurs c'est même à cause de ça qu'on y met pas de banc pour éviter que les petits vieux ils se fassent écraser aussi, et que du coup, un rond-point, à part faire beau et nous mettre en retard et faire bien pour l'état dans les tas de statistiques sur la sécurité des routes d'hier, d'aujourd'hui et de demain, et bien j'aimerai bien que le on qui l'a fait, il nous explique à quoi il sert, le rond-point !
J'ai des potes qui me disent : « Tu charries un peu. Tout prouve que les ronds-points ont grandement amélioré la sécurité routière, petit un en obligeant les automobilistes à rouler moins vite, petit deux en rendant la circulation plus fluide, petit trois ....euh j'ai pas de petit trois »
Sur ces trois points, je suis entièrement d'accord avec eux.
La circulation plus fluide, vu que c'est rond, ça va de soi.
La sécurité routière avec moins de morts chaque année sur nos routes, c'est indéniable : on peut le constater avec les soucis financiers rencontrés actuellement par toutes les presses régionales qui ne peuvent plus consacrer autant de pages à la rubrique obsèques qu'auparavant.
Autre souci, celui des producteurs de chrysanthèmes qui doivent faire face à une énorme surproduction. Les collectivités locales, conscientes des difficultés de ces petits producteurs, ont su réagir avec efficacité et pragmatisme : du coup, on refourgue tous ces stocks de chrysanthèmes aux paysagistes qui, ne sachant plus quoi en faire, les collent en massifs au milieu de nos fameux ronds-points, en hommage à tous les morts qui auraient du l'être mais qui ne le sont pas encore.
Comme un rond-point, à la fabrication, ça coute très très cher, c'est que ça rapporte beaucoup beaucoup d'argent et lycée de Versailles. Et çà permet d'arroser beaucoup de monde, y compris les chrysanthèmes.
Ne me faites pas passer pour plus bête que je suis ; j'ai quand même une petite notion des réalités « socio-historico-culturello-économico-miko-demandez-miko » de notre bas monde. Non mais des fois ! ...
A Auray, petite ville d'art sans histoire, on a même inventé un rond-point carré, le premier rond-point carré du monde entier.
Le premier d'une longue série ? C'est pas sûr, vu que l'on commençait à s'habituer à faire le tour des ronds-points ronds et que pour le coup, faire le tour d'un rond-point carré, les gens d'Auray, plus d'un an après son inaugurotation, ils savent toujours pas comment s'y prendre sans taper dans les angles.
Pour pouvoir tourner en carré, il va peut-être falloir changer la forme des roues... et peut être aussi celle du volant. C'est ce qu'on appelle la quadrature du cercle.
A Auray, même si c'est pas facile tous les jours, la quadrature du cercle, on l'a vit au quotidien et on en est fier.
Mais quand on pense que ce rond-point s'appelle le Rond-Point du Ballon, (si si, vous pouvez vérifier, c'est son vrai nom), il faut se mettre à l'évidence : ça va pas être simple d'expliquer aux futures générations de footballeurs comment on fait pour courir après un ballon à quatre cotés. On peut les rassurer, y aura bien un gars pour leur inventer un terrain rond.
Tiens, en réfléchissant bien, dans « ROND », il y a R et D comme Route départementale et O et N comme ... ON n'a pas fini de tourner en r...ON n'a pas fini de tourner en r...ON n'a pas fini....

(2 février 2011)