Vous connaissez tous la chanson « Bateau sur l'eau, la rivière, la rivière, bateau sur l'eau, la rivière au bord de l'eau ».
Rappelez-vous : quand vous étiez tout petit, vous l'avez chantonnée, assis sur les genoux ronds de votre maman ou haut perché sur les épaules carrées de votre papa.
Oui, car les genoux des mamans sont toujours ronds et les épaules des papas toujours carrées. C'est une vérité rassurante. Le contraire serait affligeant et fort disgracieux.
Tout engourdi que vous étiez par le parfum suave de votre maman ou la voix de baryton de votre papa, vous ne prêtiez guère attention aux paroles ; seuls la mélodie et la musicalité des syllabes comptaient pour vous.
Maintenant que vous êtes devenu grand, intelligent, réfléchi et que vous avez pris un certain recul sur votre petite enfance, vous êtes vous posé la question une fois, une toute petite fois : Ca veut dire quoi, « la rivière au bord de l'eau » ? 
Réfléchissons - y ensemble :
Première question : Dans la chanson, la rivière, elle est où ?  A coté de l'eau ?
Avez-vous déjà vu, de vos yeux vu, une rivière au bord de l'eau ?
C'est comment qu'on fait, pour expliquer ces paroles débiles à un enfant ?
Si l'eau est à coté de la rivière, c'est que la rivière a débordé. Ca, ça existe ; ça s'appelle une inondation, ou un marécage, selon selon. Mais au milieu d'une inondation ou à coté d'un marécage, la rivière, elle a toujours de l'eau dans son lit puisqu'elle est rivière. Elle ne peut pas être au bord de l'eau.
Allez expliquer ça à un enfant : c'est un coup à lui donner envie de faire pipi dans son lit.

Deuxième question : « Pendant ce temps, l'eau, elle est où ? » A coté de la rivière ?
Ben voyons : l'eau est tranquillement allongée sur le bas coté et elle regarde passer la rivière avec les poissons qui nagent à sec. De temps en temps, l'eau se fait un petit plaisir en contemplant une péniche qui navigue dans le vide en raclant les cailloux.

La rivière au bord de l'eau, vous trouvez ça normal, vous ? Y a personne dans le pays qui trouve quelque chose à y redire ? C'est quand même l'Education Nationale qui finance son petit personnel pour apprendre ça à nos enfants ! Et nous, pauvres parents égarés dans ce monde plein de confusion, qui le répétons à nos enfants innocents.
Mais là, je dis non, je refuse d'assumer la lourde responsabilité d'expliquer les graves errances de nos aînés à des enfants éperdus par tant d'approximation scientifique. Je refuse et crie « Stop ! Ca suffit ! ».
C'est pas possible que des chansons chantées à des millions de gamins pendant des paquets de générations peuvent sortir des niaiseries qui leur mettent le bazar dans la cervelle, alors que déjà c'est pas simple de leur expliquer des choses sensées comme «Pierre qui roule n'amasse pas mousse » ou bien « L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt » ou bien encore « Pour la énième fois, range ta chambre, y a Papi et Mamie qui viennent manger à la maison ».
C'est pas facile de leur donner de bons repères dans la vie, les aider à mener leur barque, leur apprendre à naviguer en eaux troubles. Non, c'est pas facile. Alors si des chansons débiles écrites pas des gens qui n'ont même pas osé les signer se mêlent de mettre des idées bizarres dans la tête de nos minos, on est pas sorti de la berge !

(1er mars 2011)